Accueil / Administration Centrale / Division de la Coopération / Inauguration du Laboratoire National de Santé Publique /

Inauguration du Laboratoire National de Santé Publique

Publié le 14 Dec 2016  

Le Ministre de la Santé Publique, Monsieur André Mama Fouda, a présidé le 14 décembre 2016 en présence de S.E Michael Stephen Hoza, Ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, la cérémonie officielle d’inauguration du Laboratoire National de Santé Publique.

Le Laboratoire National de Santé Publique  (LNSP) a été créé par arrêté ministériel N°2964/MINSANTE du 09 octobre 2013, en remplacement  du Laboratoire d’hygiène mobile. Le Laboratoire National de Santé Publique est un instrument stratégique d’aide à la décision en matière de santé. Sa principale vocation est, non pas de faire concurrence aux autres laboratoires ou de devenir leur organe directeur, mais d’assumer la mission de régulation, de coordination, de contrôle qualité, bref de servir de bras séculier de l’Etat pour monitorer les capacités nationales de laboratoires publics et privés.

Pour accomplir  les missions qui lui ont été assignées, le LNSP devra :

  • Mettre en place le réseau national des laboratoires qui constituera un cadre d’échange et de collaboration entre les laboratoires (échanges d’informations, de connaissances, d’expériences et de compétence) et collaboration dans la surveillance épidémiologique des maladies ;
  • Coordonner les activités relatives au processus de la qualité ;
  • Harmoniser les procédures d’analyses.

 Le Laboratoire a été divisé en sept secteurs à savoir :

  • Réception des échantillons ;
  • Evaluation externe de la qualité ;
  • Bactériologie ;
  • Virologie/Biologie moléculaire ;
  • Formation continue ;
  • Sérologie-Hématologie-Biochimie
  • Biosécurité.

La construction et l'équipement du Laboratoire National de Santé Publique a bénéficié de l’appui financier et technique du Gouvernement Américain sous l’initiative du U.S. President’s Emergency Plan for Aids Relief (PEPFAR et du Global Health Security Agenda (GHSA) à travers le Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Coût du projet, 1 milliard 800 millions de Francs CFA.

Développement des infrastructures de santé, Dossier spécial, Actualités

CHRACERH : La féc...

Rechercher un document

Nos Partenaires